Compagnon de vie,
pour toujours

Compagnon de vie,
pour toujours

Vous avez choisi d’accueillir un animal au sein de votre foyer.

Plus qu’une compagnie, il représente pour vous un compagnon de vie qui partage votre quotidien.

Chat ou chien, oiseau, rongeur ou autre, il a su trouver sa place auprès de vous et de votre famille. Plus qu’une présence, il vous a donné sa confiance, son amour inconditionnel et offert sa tendresse distrayante et apaisante. Alors quand vient le temps de la séparation, vous avez besoin de l’accompagner pour son dernier voyage. Avec l’aide de professionnels expérimentés et attentifs, spécialistes des pompes funèbres pour animaux.

Un dernier hommage
qui lui ressemble

Vous voulez dire au revoir dignement à celle ou celui qui a partagé chaque instant de votre vie pendant de nombreuses années. Lui témoigner encore votre amour, réunir ceux qui l’ont aimé ou vous recueillir dans l’intimité de votre relation privilégiée. Vous avez donc besoin de vous confier à des professionnels des pompes funebres pour animaux qui vous comprennent. Qui vous écoutent et reconnaissent votre chagrin. Et qui vous accompagnent, vous et votre compagnon, avec respect et dignité.  Après cet instant de partage, votre compagnon pourra être inhumé ou crématisé, selon votre volonté. Vous pourrez également choisir la meilleure manière de conserver son souvenir près de vous, avec des supports symboliques et adaptés.

Le statut du compagnon animal,
une reconnaissance récente

Alors qu’1 foyer français sur 2 accueille un compagnon animal, la reconnaissance de celui-ci a fait de grands progrès depuis quelques années. Ainsi, depuis 1987, le Conseil de l’Europe a établi la Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie, qui précise et protège leurs droits. Et la France a publié en 2004 un décret reprenant cette convention. Celui-ci stipule qu’un animal de compagnie est bien un « compagnon » et non plus un objet. Et qu’à ce titre il doit être respecté, en raison de sa « contribution à la qualité de la vie ».

seleste-service-funeraire-animaux-pompes-funebres-animaux-1
Les obligations lors du décès

La reconnaissance de son statut s’assortit de devoirs pour ceux qui choisissent de partager leur vie avec un compagnon animal. Ainsi, le décès d’un chat, d’un chien ou d’un furet doit-il être déclaré au fichier national d’identification des carnivores domestiques (I-cad). De plus, chaque compagnon animal doit être pris en charge à son décès, pour une crémation ou une inhumation. Et le respect de la dépouille des compagnons animaux est désormais obligatoire, sous peine de forte amende.

“ On n’a pas deux cœurs,
un pour les animaux et un pour les humains.
On a un cœur ou on n’en a pas. « 

Alphonse de Lamartine, poète français