La crémation,
le choix de

la liberté

La crémation,
le choix de

la liberté

De plus en plus répandue en France pour les êtres humains, la crémation des compagnons animaux se développe largement.

Elle permet en effet de traiter dignement l’être qui a partagé votre vie et que vous aimiez tant.

La crémation peut être individuelle ou partagée. Si vous choisissez la crémation individuelle, vous pourrez  disposer des cendres de votre compagnon. Et ensuite les conserver, les disperser ou les placer dans une sépulture adaptée. Si vous optez pour une crémation partagée, les cendres seront dispersées avec celles d’autres animaux.

L’obligation légale, une contrainte
respectueuse

Aujourd’hui, en France, la crémation est un choix largement effectué pour les animaux familiers. En effet, après tant d’années d’amour et d’échanges, il est devenu insupportable de ne pas savoir ce que deviendront votre compagnon de vie. Et vous voulez avant tout qu’il soit traité avec le respect qu’il mérite.

Si la loi prévoit encore la possibilité de recourir à l’équarrissage, cette solution brutale rebute de plus en plus de personnes attachées à leur animal, véritable membre de la famille.

Par ailleurs, enterrer son animal dans une propriété privée est contraignant juridiquement. Ce choix est souvent impossible à réaliser, faute d’espace suffisant. La loi française exclut également la possibilité d’enterrer un animal avec un être humain, dans un cimetière traditionnel. Ou encore d’inhumer un animal de plus de 40 kilos dans un cimetière animalier

La crémation spécialisée s’avère donc une solution adaptée, d’autant qu’elle est plus écologique que l’inhumation. Et qu’elle permet une plus grande liberté dans la destination des cendres.

La crémation
individuelle
votre accompagnement ultime

Vous souhaitez être présent(e) jusqu’au bout pour votre compagnon ? Partager avec elle ou lui un dernier moment d’intimité ? La crémation individuelle vous permettra de l’accompagner jusqu’à l’instant du départ vers la crémation.

Après la crémation, l’urne vous sera remise. Vous pourrez également, avec nos conseils, envisager toutes les possibilités de destination des cendres. Conservation au domicile, intégration dans des objets du souvenir, placement au columbarium, dispersion au Jardin du souvenir… Les possibilités sont nombreuses.

Et nous vous aideront à trouver celle qui correspondra le mieux à votre besoin de mémoire.

La crémation particulière
confiée
l’accompagnement des professionnels

Vous ne pouvez pas être présent(e) lors de la crémation ? Ou vous souhaitez conserver uniquement le souvenir de votre compagnon tel que vous l’avez toujours connu ? Mais vous désirez être certain qu’il ou elle sera accompagné(e) individuellement, avec respect et empathie, pour son dernier voyage ?

Nos équipes veillent au bon déroulement de la crémation et s’engagent à vous remettre les cendres dans une urne que vous aurez préalablement choisie. Elle sera accompagnée d’un certificat vous garantissant l’exécution de vos volontés.

Nos procédures strictes et publiques de traçabilité nous permettent de vous assurer que votre animal sera traité avec la dignité qu’il mérite. Et que ses cendres vous seront remises intégralement.

Vous pourrez conserver l’urne auprès de vous, la placer en columbarium ou, si vous le préférez, disperser tout ou partie des cendres dans le Jardin du Souvenir du cimetière.

La crémation
partagée
un accompagnement global

Vous souhaitez conserver uniquement la mémoire de votre compagnon ? Garder dans votre cœur les souvenirs de votre vie partagée ? Et vous tenez à lui offrir une fin digne et respectueuse. Alors vous pouvez opter pour la crémation partagée.

En compagnie d’autres animaux, de différentes espèces, votre compagnon sera crématisé, avec respect et délicatesse .

Les cendres mêlées seront ensuite dispersées dans le Jardin du Souvenir. Et un certificat de crémation indiquant sa date pourra vous être remis ou envoyé à votre demande. Pour marquer notre engagement, le nom du collaborateur responsable de la crémation peut vous être communiqué sur demande.

“ On n’a pas deux cœurs,
un pour les animaux et un pour les humains.
On a un cœur ou on n’en a pas. « 

Alphonse de Lamartine, poète français